Aboyons au beat des Bletz !

Bletz musique rock Genève

Cocktail explosif de rock atypique et de paroles décalées et amusantes, le trio des Bletz se donne pour mission de faire danser les genevois aux sons de leurs compositions, tant originales que délirantes. Créés en 2015, les Bletz prônent le concept participatif, en invitant par exemple des contributeurs à miauler ou aboyer au refrain du titre « Oh les bêtes ! ».

Basé dans la ville de « Calvingrad », le trio de musiciens alliant autodérision et loufoquerie affirme pouvoir combattre la « molle du lac », état léthargique typique de Genève. Rex, guitariste et en charge de la communication et du branding du groupe, a grandi aux mélodies de blues, particulièrement appréciées par son père. Il fait depuis 25 ans de la musique soul et blues avec Zigomar, le batteur des Bletz. Ce dernier, bricoleur, s’est carrément construit son “cocktail drum” en rafistolant un tome basse, une caisse claire et des cymbales. En février 2015 débarque Jean-Rahan avec sa basse ainsi qu’un panel déjà constitué de chansons rock. La poésie humoristique dont il fait preuve dans l’écriture des compositions est unique.

Bletz Genève musique rock

Alors que la revendication de leur origine romande est importante, le groupe de musique s’inspire généreusement de plusieurs univers, notamment celui de la BD, de l’underground américain des années 70’, des hippies, des anarchistes, du rock et de la musique ouest-africaine. Cette dernière influence donne naissance au terme de « Toubab-beat », que les Bletz aiment employer pour décrire leur style de musique. Ils n’hésitent pas à emprunter aux sons de guitares orientaux – arabe et indien- comme pour leur titre intitulé « Dans le mur ».

Si la quasi-totalité des morceaux est le produit de leur propre création, les Bletz font quelques reprises dont une du groupe britannique des Who et une de Jacques Brel qu’ils mettent à leur façon. Les trois Suisses romands ont joué ce printemps lors de la fête de la Musique après seulement une année de création. Les concerts sont la priorité pour ces artistes qui souhaitent jouer également pour des âmes pures qui savent apprécier. Outre la région genevoise et romande en général, le rêve serait de se faire connaître en France et pourquoi pas le Japon, le pays dynamique qui sait accueillir la diversité musicale.

Si vous voulez “bletzer”, visitez Les Bletz sur leur site ou sur la page Facebook.

Photos: Sire Kiki

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *